Évaluation du niveau d'engagement des employés

La société Gallup réalise régulièrement une enquête sur l'engagement des employés au sein des entreprises. Basé sur un questionnaire composé de 12 affirmations, il permet de classer l'ensemble des employés d'une entreprise en 3 catégories :

  • Les engagés, qui travaillent avec entrain, innovent, créent de la valeur, portent la croissance et contribuent fortement aux performances de l'entreprise ;
  • Les non engagés, plutôt passifs et peu fidèles, qui font acte de présence, sans entrain, et se contentent de fournir le minimum contractuel sans chercher à s'investir ; 
  • Les activement désengagés, insatisfaits de leur travail et des conditions dans lesquelles ils l'exercent, qui ont tendance à le faire savoir et sapent le travail des autres.

Le sondage réalisé dans 142 pays sur la période 2011-2012 a établi que 13% seulement des employés sont réellement engagés dans leur travail. La situation est sensiblement pire en France où, pour 9 % de collaborateurs engagés, il y a près de 3 fois plus de (pseudo)collaborateurs activement désengagés. Le tableau ci-dessous présente quelques situations caractéristiques au niveau mondial.

Commentaires sur les affirmations du questionnaire Q12

Les 12 affirmations utilisées dans le cadre de l'enquête Gallup pour évaluer le degré d'engagement au sein des entreprises sont les suivantes : 

  1. Je sais ce que l’on attend de moi au travail.
  2. J’ai la matière première et tout l'équipement dont j'ai besoin pour bien faire mon travail.
  3. Au travail, j’ai l’opportunité de faire quotidiennement ce que je sais faire le mieux.
  4. Récemment, j’ai eu de la reconnaissance ou des félicitations pour avoir fait du bon travail.
  5. Mon supérieur direct ou quelqu'un dans l'entreprise s’intéresse à moi en tant que personne.
  6. Il y a quelqu'un au travail qui encourage mon développement.
  7. Au travail, mon opinion semble compter.
  8. La mission ou le but de l'entreprise me donne le sentiment que mon travail est important.
  9. Mes associés ou mes collègues sont engagés à fournir un travail de qualité.
  10. J’ai un(e) très bon(ne) ami(e) au travail.
  11. Au cours des 6 derniers mois, quelqu’un au travail m’a parlé au sujet de mes progrès.
  12. L'année dernière, j’ai eu différentes opportunités d'apprendre et de grandir.

Bien que ces affirmations reflètent bien globalement le lien existant entre l'engagement des employés et leur autonomisation, elles restent empruntes d'une forme de paternalisme. Ainsi, l'affirmation n°4 laisse supposer que le salarié a encore besoin d'être encouragé et de recevoir des félicitations de son chef ou de quelqu'un d'autre pour se sentir engagé. De ce fait, ces affirmations sous estiment le degré de libération qu'il faut atteindre pour responsabiliser réellement les salariés et en faire de véritables partenaires. Le taux d'engagement qui ressort de l'enquête est donc probablement un peu surévalué par rapport à celui qu'on obtiendrait en se basant sur les exigences d'une entreprise totalement libérée.